Les 4 orientations du management contemporain

Le management classique est une discipline relativement récente, qui évolue, se modernise et s’enrichit.  Plusieurs auteurs contribuent à cette nouvelle approche du management contemporain. Citons: James Brian Quinn avec l’entreprise intelligente, Peter Senge et son livre: la cinquième discipline, James Champy avec le réengineering, Max de Pree qui écrit sur <le nouvel état d’esprit du management> et Patricia Pitcher avec les rêves, réalités et illusion du leadership. Cette dernière nous interpelle sur l’équilibre au sommet de l’entreprise.  Aujourd’hui, j’aimerais focaliser sur  Peters et Waterman et leur livre <In search of excellence>. Cet ouvrage est une critique du modèle rationaliste et abstrait de l’ancien management, le PODC (Planification, Organisation, Direction et Controle) qui apparait comme étant peu humain, rigide, peu intuitif, non orienté vers la qualité. Ils attribuent l’excellence à l’action, l’écoute des clients, l’autonomie, l’innovation, la mobilisation, la compétence et le savoir-faire, le travail d’équipe et la structure simple et souple.  Nous pourrions nous réapproprier ces propos autour de quatre orientations:

  1. l’entreprise orientée vers l’action: Le flux de l’information circule mieux et la communication devenant plus ouverte ou informelle, les entreprises ayant une structure plus légère peuvent être à même de réaliser les changements nécessaires pour se maintenir dans le marché et s’ajuster.  Le nouveau management intègre plus rapidement les besoins des clients et peut développer des réponses adaptées plus facilement qu’une entreprise avec une bureaucratie rigide et loin du client. Ce style de gestion est tourné vers la vélocité et les actions réalisées complètement.
  2. Rejoindre les besoins des clients et y répondre réellement: Les entreprises qui ont du succès pensent leur modèle d’affaires autour du besoin des clients, en développant un service de qualité hors pair et très fiable. On parle même de management expérientiel. Faire vivre une expérience mémorable à notre client.  Les compagnies qui ont oublié de bien servir les clients et de répondre à leur besoin limitent leur croissance, leur réputation et le marché ne les retiendra pas. Un adage d’affaires veut que si l’entreprise ne pense pas à son marché, le marché l’oubliera !!!
  3. Développer l’esprit d’entrepreneuriat ou de leader champion: Pour réussir à travers les aléas, il faut des champions pour porter les projets et perséver jusqu’au succès. La motivation, la mobilisation des employés, la cohésion des équipes de travail, une vision claire de l’organisation, une mission qui rallie les parties prenantes, des objectifs clairs et une bonne stratégie partagée facilitera le succès des entreprises. La clé du succès des organisations et entreprises passe en interne par la clarté, la cohésion, la convergence, le développement d’initiatives et d’innovations dont la finalité est le client. Les employés sont donc considérés comme individus pensant et contribuant à l’entrepise. L’atmosphère de travail sera plus agréable et pourra même leur permettre de réaliser leur bien-être et d’être plus productifs.
  4. Une organisation qui a des valeurs auxquelles ses employés vont se reconnaitre, qui a une vision inspirante attirera plus facilement les ressources humaines. Lors d’une acquisition, les dirigeants doivent penser à donner du sens aux employés pour s’adapter aux changements. La bonne communication aidera à réaliser la fusion, à créer une convergence de culture, à permettre aux employés de voir des bénéfices dans ces changements.

En conclusion, agir, écouter les clients, générer de l’autonomie et développer l’esprit d’innovation, mobiliser les employés, développer les compétences et le savoir-faire dans les équipes de travail encadrées dans des structures simples et participatives conduit aux succès des entreprises.

Comment rendre cette légèreté, cette souplesse, cette décentralisation dans une grande entreprise, rigide et centralisée? Bien des entreprises, confrontées à ces caractéristiques doivent se remettre en cause, changer de cap. Ce changement de culture, bien organisé pourra être un succès ou mal géré conduira à un échec.  Peters et Waterman privilégient d’analyser moins et d’essayer plus pour apprendre. L’entreprise pourra ainsi développer des petits projets à court terme, encourager des équipes entrepreneuriales, rester en contact avec ses clients, avoir des leaders passionnés et inspirants avec assez de lattitude pour agir.

Pour vous accompagner à bien gérer l’entreprise, un conseiller en management, diplômé et expérimenté pourra s’avérer une ressource facilitatrice et garante de votre succès.

Pour une responsabilité sociale et environnementale élargie!

Votre équipe de partenaires en management responsable

Martine Chanier, MBA
Présidente et Conseillère en management
Agora Ressources d’affaires

www.agora-ressources.com

514-342-4268